J’avais envie d’écrire ce que RAQ représente pour moi,  mais pas le temps ou pas envie de faire corriger mes tournures hispaniques en français. C’est comme un RDV auquel je procure assister chaque mois. Au début, comme toute première fois, le « thrill » d’être là.  Rencontrer Johanne, ahh.  Ensuite, au chesterfield des geeks, comme un questionnement, une certaine inquiétude.   Je n’arrive pas à voir les yeux de certains tellement on communique par tweet interposé.  Raison de plus donc pour attendre l’arrivée de Mateusz pour aller descendre quelques chopes.

Publicités